WANEP-Bénin forme les femmes des Groupements d’Activités Génératrices de Revenus du Département de l’Ouémé.

Dans le but d’aider à maintenir la paix au sein des Groupements d’Activités Génératrices de Revenus (GAGR), WANEP-Bénin, à travers son programme WIPNET (Women in peacebuilding Network) a organisé, le vendredi 23 mai 2014 à la maison des jeunes de Sèmè Kpodji, la troisième et dernière formation à l’endroit des femmes des GAGR de l’Ouémé sur le thème “Les stratégies de prévention des conflits et la compréhension de la paix”.

Cette troisième session fait suite aux deux premières formations organisées par WANEP-Bénin : la toute première à l’occasion de la célébration du 08 mars 2014 sur “La vie associative et les conflits au sein des Groupements d’Activités Génératrices de Revenus”et la seconde, le 25 avril 2014 sur ‘’L’analyse et la gestion des conflits dans les Groupements d’Activités Génératrices de Revenus’’. Cette dernière formation a connu la présence de quarante deux (42) participant(e)s dont 38 femmes.

La session a débuté par de brefs rappels des notions étudiées à la séance du 25 avril. Ensuite, les communications du jour telles “la prévention des conflits”, “les cas pratiques de prévention des conflits”, “définition et caractéristiques de la paix”, “les facteurs qui favorisent la paix” ont permis aux participant(e)s de comprendre l’importance de la prévention des conflits dans une organisation et les stratégies qu’il faut utiliser pour y parvenir. Des histoires et différents jeux de rôles leur ont également permis de cerner vraiment la notion de la paix et comment faire pour maintenir une atmosphère de paix au sein de leurs associations.

Enfin, dans le but d’appliquer les notions étudiées, les participant(e)s ont, en trois (3) groupes, eu à se pencher sur le cas de conflit de l’association Fifatin confrontée à une gestion peu transparente de ses finances par sa présidente. Chacun des groupes a restitué en plénière, les résultats de leurs réflexions.

Au terme de ces trois formations, qui se sont déroulées en langues locales fongbé et goungbé, une évaluation générale a été faite par les participant(e)s. Ceux-ci ont positivement apprécié les différents modules développés ainsi que la méthodologie utilisée. Ils ont d’ailleurs souhaité que le “Document du participant” qui leur a été distribué pour repasser les leçons une fois de retour dans leurs différents groupements soit traduit en langues locales pour leur faciliter la lecture et la compréhension et qu’une attestation de participation leur soit délivrée.

Notons pour finir que cette formation a reçu le soutien financier de l’Agence Suédoise de Développement international (SIDA), de l’Agence Autrichienne de Développement (ADA) et de l’Agence Danoise de Développement International (DANIDA).

‘’Tisser des relations pour la paix’’

WANEP BENIN

Laisser un commentaire