DECLARATION de WANEP-Bénin

 ‘’Ne pas payer les coûts requis pour les élections prochaines, c’est mettre la paix en péril’’.

Le 21 septembre 2014, le monde entier a célébré la Journée Internationale pour la Paix (JIP) autour du thème légendaire du ‘’droit des peuples à la paix’’.

Le Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix au Bénin, WANEP-Bénin, est  consterné de ce que le Président de la république du Bénin, le Dr Yayi Boni ait choisit ce même jour pour sembler confirmer des analyses qui évoquaient, depuis quelques temps, des velléités de ne pas payer ‘’les factures de la paix’’ que constituent les coûts des prochaines élections au Bénin.

Télécharger une version pdffiles/Déclarations/WANEP-Bnin_Dclaration3__sur_lections___ve_nir_Finale_1.pdf

La consternation est d’autant plus grande qu’en l’absence de communication officielle ce 21 septembre 2014, les Béninois avaient déjà commencé le deuil en ce qui concerne la livraison, pour novembre 2014, de la Liste Electorale Permanente Informatisée (LEPI) corrigée devant servir à l’organisation des prochaines élections. En effet, d’après les propos du député Sacca Lafia, Président du Cos-LEPI, sur les ondes de Soleil Fm le dimanche 14 septembre 2014, l’institution COS-LEPI ne pourrait achever la correction de la LEPI comme promis à fin novembre 2014 si le Gouvernement ne mettait à sa disposition au moins deux (02) milliards de Fcfa, et ce, au plus tard le 20 septembre 2014.

En déclarant, « Les élections coûtent excessivement chères au Bénin. Depuis que je suis là en 2006, nous avons dépensé plus de 100 milliards (Fcfa) pour organiser les élections», puis « aujourd’hui, il nous faut une vingtaine de milliards, dans un contexte où la trésorerie publique ne se porte pas bien. Un minimum de 20 milliards de Fcfa pour financer la CENA et le COS-LEPI »[1], le chef de l’Etat béninois a pris le contre-pied de ses précédentes déclarations sur le mêmes sujet, ce qui est susceptible  de déclencher le compte à rebours d’une ‘’mise à feu et à sang’’ de l’espérance d’un Bénin paisible et prospère.

C’est pourquoi, le réseau WANEP-Bénin invite,

–          le Gouvernement à prendre la mesure des propos du chef de l’Etat et à clarifier ces déclarations qui sont un ‘’ déclencheur potentiels ’’ de tensions et de crises graves,

–          la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) à tenir un langage de vérité et à poursuivre résolument ses travaux visant la prise en compte de son projet de budget des dépenses électorales par le projet de budget général de l’Etat, exercice 2015 conformément aux dispositions de l’article 107 du Code électoral,

–          le parlement béninois et la Cour Constitutionnelle à s’autosaisir et s’engager, chacun selon ses compétences, pour le dialogue et surtout pour libérer le COS-LEPI de l’étau financier à lui imposé, sinueusement, par le gouvernement.

WANEP-Bénin invite le peuple béninois tout entier et ses forces vives à la vigilance et à s’organiser, mieux qu’en 2005, pour contraindre le Gouvernement à assumer son devoir de garant du ‘’droit du peuple béninois à la paix’’. 

Fait à Cotonou le mardi 23 septembre 2014.

Pour le Réseau WANEP-Bénin,

La Présidente du Conseil d’Administration,

Mme Fatoumatou BOTOKO ZOSSOU

 


[1]Léonce Gamaï, Financement de la lépi et des élections : Yayi confirme sa volonté de ne pas organiser les élections à bonne date, La Nouvelle Tribune N°2874 du mardi 23 septembre 2014, p.3

WANEP BENIN

Laisser un commentaire