Le jeudi 6 octobre 2016 à Kétou, le Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix (WANEP-Bénin) a procédé au lancement d’une campagne médiatique intitulée ‘’Transhumance sans violence’’ dans les départements de l’Ouémé et du Plateau à travers un atelier de formation organisé en faveur des acteurs impliqués dans la transhumance desdits départements. Cette campagne vise à contribuer à la gestion pacifique des conflits agropastoraux.

Ayant pour thème : « Conflits agropastoraux au Bénin : impliquer l’autre moitié du genre pour une transhumance paisible » le présent atelier a pour objectif principal de renforcer les connaissances de trente (30) participant(e)s sur les normes et règles qui régissent la transhumance au Bénin d’une part et de tracer des pistes pouvant contribuer à une transhumance 2016 sans violence dans les départements de l’Ouémé et du Plateau d’autre part.

Venus des communes de Kétou, Pobè, Adjohoun, Bonou et Adja-ouèrè,  les trente participants sont composés aussi bien des acteurs de l’agriculture  que de l’élevage, les deux secteurs concernés par la question  de la transhumance. Au cours de la formation, ces derniers ont eu droit à deux grandes communications suivies de débats sur les thèmes : « La transhumance dans les départements de l’Ouémé et du Plateau » présentée par M. Aboubakar WABI, Spécialiste de la production animale  et « Que faire pour une transhumance non violente dans les départements de l’Ouémé et du Plateau ? » par M. Julien OUSSOU, Coordonnateur national/WANEP-Bénin.  

Par ailleurs, avec l’aide du facilitateur, Julien OUSSOU, les participants ont, à la suite des travaux de groupe, faire des propositions de messages de sensibilisation et des thèmes d’émissions qui meubleront toute la période de la campagne d’octobre-décembre 2016. De même, ces participants ont été désignés comme étant des points focaux chargés de collecter les incidents observés tout au long de la période afin de permettre à WANEP-Bénin de faire l’évaluation de la campagne.   

Il faut souligner que l’implication et la participation très active des uns et des  autres témoignent de l’importance de la question et de l’urgence à poser des actes concrets susceptibles de favoriser non seulement la gestion pacifique des conflits agropastoraux mais aussi de les prévenir.

L’activité a été réalisée avec le soutien financier de la GIZ, bureau de Cotonou.

Ensemble, tissons des relations pour la paix.

Lire aussi: http://www.agencebeninpresse.info/affiche_depeche.php?rubrique=Soci%C3%A9t%C3%A9&sousrubrique=Soci%C3%A9t%C3%A9&id=1667

 

WANEP-BENIN ŒUVRE POUR UNE TRANSHUMANCE SANS VIOLENCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On TwitterVisit Us On Facebook