Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait

Montée de l’Atacora pour nos terres

Pour célébrer la journée internationale des femmes rurales, les femmes bénéficiaires du projet « Du Kilimandjaro à l’Atacora pour nos terres », coordonné par le Réseau Ouest Africain pour l’Edification de la Paix (WANEP-Bénin), ont gravi le mont Kosso, dans la commune de Tanguiéta, ce lundi 15 octobre 2018. Cette montée a pour objectif de faire un plaidoyer à l’endroit des autorités à divers niveaux pour un réel accès des femmes à la terre.

Pour ces femmes venues des départements de l’Ouémé, du Plateau et de l’Atacora, cette montée pénible et fastidieuse de la montagne, est faite pour montrer aux leaders et autorités qui les ont accompagnés que plusieurs d’entre elles continuent de souffrir dans les villages pour avoir accès à la terre. Certaines en sortent paralysées et d’autres en meurent. Pourtant, ont-elles fait remarquer, le Bénin a souscrit à des engagements internationaux qui promeuvent l’égalité entre l’homme et la femme en toute chose. Aussi, diront-elles, la Constitution béninoise reconnait à tous, hommes comme femmes une égalité de droit. Par conséquent, l’exclusion des femmes de l’héritage à la terre, malgré les dispositions du Code des personnes et de la famille en la matière est une violation de la loi.

Au regard de ces différentes réalités auxquelles elles font face au quotidien, ces femmes, ont plaidé afin que les acteurs concernés agissent en faisant respecter les lois de la République qui promeuvent un égal accès à la terre dans les localités.            «Faites des femmes des propriétaires de terres pour une meilleure sécurité alimentaire des populations », ont-elles martelé. Pour elles, il est temps d’agir pour libérer le droit d’accès à la terre des femmes.

A l’issue des plaidoyers des femmes, le Secrétaire Général de la Préfecture de l’Atacora, Abdoulaye Affo, représentant du Préfet du département, a souligné l’urgence de faire chaque année de cette célébration, des moments de réflexion profonde et de conscientisation des leaders et décideurs sur la problématique de l’accès des femmes à la terre. Entre reconnaissance et engagement, le maire de la commune de Tanguiéta, Paul Sagui, a rassuré de sa détermination à sensibiliser ses pairs de l’Association des communes de l’Atacora/Donga et surtout sa communauté afin que sa commune soit un modèle en matière d’accès des femmes à la terre.

En prélude à cette célébration, une séance d’échanges autour du thème ‘’Accès des femmes à la terre et sécurité alimentaire ‘’ s’est tenue entre les leaders locaux et les femmes des départements de l’Ouémé, du Plateau, de l’Atlantique et de l’Atacora afin de permettre un partage d’expériences et de leçons apprises.

Ensemble, Tissons des relations pour la paix.

 

 

WANEP BENIN