Titre

Autem vel eum iriure dolor in hendrerit in vulputate velit esse molestie consequat, vel illum dolore eu feugiat nulla facilisis at vero eros et dolore feugait

Archive de l’auteur %s WANEP BENIN

Les parents d’élèves associés à la culture de la paix dans les écoles

Avec l’appui financier et technique de la GIZ, le réseau ouest africain pour l’édification de la paix (WANEP-Bénin) à travers son programme Education à la paix et à la Non-Violence (EPNV) a initié une série de formation à l’intention des parents d’élèves des écoles pilotes de l’éducation à la paix et à la non-violence. Ces formations se sont déroulées dans les départements de l’Ouémé et du Plateau les 7, 8 et 9 novembre 2019.

L’objectif de ladite formation est double. Dans un premier temps, elle vise à outiller les parents sur les techniques de prévention et de gestion pacifique des conflits et ensuite les inciter à accompagner leurs enfants dans la culture de la paix. Ce faisant, ils contribuent à l’enracinement de l’éducation à la paix et à la non-violence en cours dans certaines écoles primaires. Pour cette série, quatre-vingt-dix parents d’élèves bénéficient de la dite formation et sont issus de trois écoles : EPP Adjégounlè et EPP POBE D ; EPP EFF COOP de Porto-Novo et EPP AGATA C de Adjarra. A l’occasion, plusieurs sous-thématiques ont meublé le déroulement de la formation. Il s’agit principalement des notions de prévention et de gestion des conflits, des notions relatives à la culture de la paix et de la non-violence et du rôle des parents en tant qu’éducateurs. Ces sous-thématiques ont été développées grâce à une méthode basée sur la participation où les participants ont touché du bout des doigts la pertinence des notions abordées en étant des acteurs à travers des jeux de rôle. Cela a facilité leur compréhension non seulement de la notion de paix et connexes mais aussi et surtout leur rôle d’éducateur et comment ils sont appelés à accompagner leurs enfants à cultiver les valeurs relatives à la paix (entraide, solidarité, respect de l’autre, acceptation de la diversité, la tolérance, l’amour,  etc.).

Il faut noter que la session s’est déroulée dans une ambiance de convivialité et s’est achevée sur une note de satisfaction. Les participants ont à l’issu de la formation pris l’engagement de mettre en œuvre les notions apprises.

Ensemble, tissons des relations pour la paix !

Les représentants des clubs HSMS renforcés par WANEP-Bénin

Venus des  départements de l’Ouémé, Atacora, Donga, Borgou, Alibori, Collines, Couffo, Mono et Plateau , les trente (30) représentants composés d’un enseignant et d’un élève sont issus de quatorze clubs scolaires des établissements suivant : CEG2 Kérou, CEG2 OUAKE, CEG Copargo, CEG Gogounou,  CEG Albarika, CEG Dassa,  CEG 1 Lokossa, CEG 2 Lokossa, CEG Aplahoué, CEG Azovè,  , CEG Kèrè, CEG OKEDAMA, CEG Adjahonmè, CEG Danto, CEG Aguidi. Avec pour objectif de renforcer les capacités des participants sur les techniques et les outils d’animation en matière d’éducation sexuelle afin de prévenir les grossesses non désirées en milieux scolaires et d’éduquer les apprenants sur les méthodes de défense pacifique contre les violences sexuelles, la formation a été déroulée avec des méthodes innovantes et inclusives. Elle s’est axée sur  les sous-thématiques telles que l’éducation sexuelle, l’estime de soi, l’hygiène corporelle, l’auto-défense en cas de violence sexuelle, les mécanismes de dénonciation, etc. Ces différents aspects abordés ont permis aux participants de prendre connaissance de tout ce que regorge l’éducation sexuelle et surtout d’apprendre de nouvelles techniques de facilitation d’une session d’animation relative à la sexualité. Aussi, les formateurs n’ont-ils pas manqué de rappeler les astuces de défense dont le premier pour les élèves est d’éviter de se rendre au domicile de leur professeur. Par ailleurs, ces derniers ont été informés sur les mécanismes de suivi en cas d’agression sexuelle. Il s’agit entre des forces de sécurité, des ONG œuvrant dans le domaine ou même la plainte par téléphone au 7300.

Satisfaits du contenu de la formation, les participants ont pour responsabilité de restituer auprès de leurs paires des clubs les notions apprises pour plus d’impacts dans les écoles. A cet effet, WANEP-Bénin envisage des journées de sensibilisation grand public par les paires dans les collèges concernés.

Rappelons que l’activité a été financée par la coopération allemande à travers la GIZ, bureau de Cotonou.

Ensemble, tissons des relations pour la paix !